APASY


L'APASY

Le petit conservatoire
de l'école d'aviation

Le musée de l'APASY (Association Patrimoine Aéronautique de Saint-Yan), créé en 2007 par des anciens de Saint-Yan, est installé dans les locaux du Service de la Navigation Aérienne, sur l'aérodrome même. Le président Pierre Aufranc et les nombreux membres de l'association forment un groupe d'amis bien soudés qui s'est donné pour but de sauvegarder le patrimoine aéronautique de l’école de pilotes de ligne.

  • fermer
  • fermer
  • Dans le Nord 262, garé devant le musée
    Dans le Nord 262, garé devant le musée fermer
  • fermer

En 65 ans d'existence, Saint-Yan a utilisé de multiples appareils pour les besoins de la formation, parmi lesquels les Stampe, les Morane-Saulnier 733 et 760, les Beechcraft 18, les Nord 262, les SN 601 Corvette...  Tous ces avions ont depuis longtemps quitté le terrain, fréquenté désormais par des Beechcraft 58 Baron, des TB 20 ... Pourtant, leur silhouette reste gravée dans la mémoire des innombrables pilotes formés à Saint-Yan, dans celle de leurs instructeurs, dans la mémoire aussi de tous les spécialistes, mécaniciens et radios qui les ont entretenus avec soin, puis vus disparaître non sans un pincement au cœur.
Dans le musée qu'elle a créé, l’APASY s’emploie donc à rassembler, classer, exposer des photos, documents, maquettes d'avion et matériels significatifs du passé de la plate forme aéronautique et de l'école. Elle dresse un panorama général des avions du centre depuis 1948.

Mais parler des machines, c’est aussi parler des hommes. Ces hommes sont présents sur la plupart des photos et l’on trouvera au musée bien des noms et parfois des visages, certains restés célèbres, d’autres moins connus, qui tous contribuèrent au renom de Saint-Yan.

  • fermer
  • fermer
  • fermer
  • fermer
  • Louis Notteghem aux commandes d'un Stampe en 1948
    Louis Notteghem aux commandes d'un Stampe en 1948 fermer
  • fermer
  • fermer
  • fermer

L'APASY joue donc un rôle de trait d'union entre le passé et le présent, mais aussi entre l'intérieur et l'extérieur, entre l'aérodrome et son environnement régional. Les membres de l'association s'emploient à faire connaître et visiter leur musée ainsi que le Nord 262 réformé qui est garé sur la pelouse depuis 2009. (Ce type d'avion a beaucoup tourné à St Yan). Ils ont élaboré un dépliant qui est distribué dans le milieu aéronautique ainsi que dans les syndicats d’initiative. Ces efforts de communication paient : en 2012, le musée a reçu la visite de 643 personnes, ainsi que les enfants de nombreuses écoles. L’APASY leur fait découvrir le monde de l'aéronautique et souligne, lors de leur visite, que l'innovation a toujours été à l’origine du succès et de la notoriété du centre de Saint-Yan.

En effet, né après la deuxième guerre mondiale, animé à l’origine par une poignée d’hommes, la plupart formés par l’Aviation populaire, Saint Yan a rapidement pris de l’ampleur pour devenir une référence dans le monde de l’aviation. Très tôt, il a créé une méthode codifiée, eu recours aux simulateurs de vol, imaginé l’utilisation du « multimédia », enseigné l’anglais… La revue Aviasport, dès 1954, ne s'y est pas trompée qui publia sous la plume de Raymond Sirretta un article intitulé « L’évangile selon Saint‑Yan »… C'est de cet état esprit dont l'APASY est  dépositaire et dont elle s'emploie à entretenir la mémoire.

Chaque année, l'APASY participe aussi aux manifestations festives qui figurent au calendrier de l'aérodrome, entre autres, les meetings aériens et la journée du patrimoine en septembre.
En juin 2013, elle a fêté 65 ans de formation aéronautique à Saint Yan avec les anciens d'Air France. Une occasion d'évoquer le passé mais aussi le présent et le futur de l'école d'aviation.


Quelques jalons historiques


Voici quelques dates qui constituent des grands moments de la vie de l'aérodrome et de l'école de pilote de ligne :
1938 : à la veille de la seconde guerre mondiale, les autorités françaises prennent la décision d'implanter un terrain d'aviation à Saint Yan.
1948 : création du centre de formation des pilotes avec, pour mission, de sélectionner des pilotes de chasse destinés à suivre une formation en Amérique du Nord.


1959 : un décret désigne le centre comme école nationale de formation des pilotes de ligne.
1969 : mise en place des premiers stages PP1.


1990 : la France commence à adapter sa réglementation aux futures licences européennes.
1998 : le centre de Saint-Yan livre à son client Vietnamien la première promotion de stagiaires formés « ab-initio » selon les prescriptions du JAR FCL, tout le travail ayant été effectué en anglais. Les stages MCC se succédaient à un rythme plus que soutenu.


À partir des années 2000 : le centre de Saint-Yan entreprend d'importants travaux de rénovation portant sur les installations, les bâtiments, les méthodes pédagogiques.

Le bureau de l'APASY est ainsi constitué : en attendant l'assemblée générale du 5 mars 2015, c'est Pierre Aufranc qui en assure la présidence.

Ouverture du musée le jeudi matin ainsi que sur rendez-vous au 03 85 88 71 25.



saint-yan air'e business

Aèrogare - 71600 SAINT YAN
Tél : 33 (0)3 85 70 96 43 - Fax : 33 (0)3 85 84 90 97