saint-yan
air'e business

bourgogne sud

Anglais Français

Nouveau stage péril animalier


27 septembre 2012

Pourquoi ces stages organisés par la société Airtrace-BTEE se multiplient-ils à St Yan ?

Nouveau stage "péril animalier"

Protéger les avions des oiseaux...
et inversement


L'objectif premier des agents qui luttent contre le "péril animalier" sur les aéroports est d'empêcher les collisions entre oiseaux et avions à l'atterrissage ou au décollage, collisions qui peuvent avoir de graves conséquences.
Sur une courte période, c'est relativement aisé, mais si l'on veut que le résultat soit durable, il est indispensable de proscrire l'amateurisme…
Une formation s'impose chez Airtrace-BTEE.

Le site internet du ministère français de l'Écologie ( ici ) indique qu'en France, " on enregistre chaque année, 800 rencontres d'avions et d'animaux (des oiseaux essentiellement, mais aussi du petit gibier). À peu près 15% de ces collisions sont classées "sérieuses". C'est à dire qu'elles donnent lieu à des retards de trafic et à des dommages plus ou moins importants concernant la carlingue et les réacteurs "… Et dans de rares cas, elles causent des crashes.
Partout dans le monde on fait ce même constat. Aussi, pour garantir la sécurité des avions et de leurs passagers et limiter ces dommages humains, matériels et économiques, des normes internationales et des législations nationales ont été édictées. Elles exigent la mise en œuvre de politiques de prévention du péril animalier et la professionnalisation des agents d'aéroport travaillant dans ce domaine. Ces exigences font désormais partie intégrante de la certification des aéroports.

Mouettes et faucons gourmands

Les formations "péril animalier" ne sont pas des formations de bas niveau. Prévenir les collisions entre les avions et la faune sauvage qui évolue à proximité d'un aéroport n'est pas chose aisée. Il s'agit moins de dissuader les oiseaux d'évoluer là où ils constituent un danger que de limiter le développement de leurs populations dans ces zones. Bien sûr, pour les éloigner, on utilise des outils qui imitent le cri de détresse de l'animal ou le cri de son prédateur. Bien sûr, on les effraye aussi avec des lasers et des systèmes pyrotechniques. Bien sûr, on varie ce genre de méthodes pour éviter l'accoutumance. Mais si l'on veut qu'ils soient durablement dissuadés de revenir et de vivre là, cela ne suffit pas. Il faut mettre en œuvre de véritables stratégies de gestion de l'ensemble de l'environnement aéroportuaire. Pas facile, car chaque aéroport est un peu un cas particulier. Les uns sont fréquentés par des faucons crécerelles ou des étourneaux et les autres par des mouettes ou des buses. Et ces espèces ne se comportent pas de la même façon, ne sont pas mûes par les mêmes ressorts. Si, par exemple, les faucons sont particulièrement attirés par les zones vertes de l'aéroport de Lyon Saint Exupéry, c'est parce qu'ils y trouvent abondance de petits rongeurs dont ils se nourrissent. Il faut donc s'intéresser aussi aux populations de rongeurs…
Voilà donc la raison d'être de l'enseignement d'Airtrace-BTEE. On y apprend certes le maniement d'armes et de matériels divers. Mais on y acquiert surtout des connaissances dans des domaines aussi variés que la météorologie, la biologie, la dynamique des écosystèmes, le comportement animal,… pour pouvoir penser et agir en véritable gestionnaire de la nature.

Efficace et rentable

De telles formations sont-elles efficaces et rentables ?
La sécurité n'a pas de prix, mais elle a un coût ; il est donc légitime de se poser cette question. Le site du ministère français de l'Écologie y répond clairement : " Les mesures de prévention et de lutte contre le risque aviaire ont démontré leur efficacité. Par exemple, pour la compagnie Air France, en 10 ans, le nombre d'incidents sérieux a été divisé par 3 et le nombre de réacteurs endommagés, malgré leur grande taille, a diminué de moitié. "

Voilà donc pourquoi, Monsieur, votre fille est muette, pourquoi dans les prochaines années, les stages "péril animalier" ont de grandes chances de se multiplier à Saint Yan. C'est tout le mal qu'on souhaite à Stéphane Pillet et à sa société Airtrace-BTEE.


Liens

Retour à la page précédente

saint-yan air'e business

Aèrogare - 71600 SAINT YAN
Tél : 33 (0)3 85 70 96 43 - Fax : 33 (0)3 85 84 90 97