saint-yan
air'e business

bourgogne sud

Anglais Français

Les 23 et 24 juin, la Jurca Air Force


21 juin 2012

Faire son avion de ses propres mains est un projet dévorant qui s'inscrit dans la durée
et qui est généralement assez peu soutenu par l'entourage, d'où le besoin, pour tous ceux
qui se sont lancés dans cette aventure, de se retrouver pour partager leur passion.
Le plaisir de se retrouver est d'autant plus grand si l'on a fait le choix bien particulier de construire
un avion de la même famille, sur la base de plans de Marcel Jurca qui concevait des engins
ayant de la gueule et du chien.
C'est la raison d'être de l'annuelle Jurca Air Force, un meeting aérien unique en son genre qui rassemble
des pilotes constructeurs d'avions Jurca, de toute la France ... et d'ailleurs.
Cette année, la Jurca Air Force se déroule à Saint Yan, ce week-end (co-organisée par Nostalgic Aéro).
Ci dessous, un petit peu d'histoire et un reportage photo de la belle journée de samedi.

LA JURCA AIR FORCE

  • fermer
  • Marcel Jurca en 1996
    Marcel Jurca en 1996 fermer
  • fermer
  • fermer
  • Samedi 23 juin à Saint Yan
    Samedi 23 juin à Saint Yan fermer
  • Samedi 23 juin 2012 à St Yan, devant le Broussard
    Samedi 23 juin 2012 à St Yan, devant le Broussard fermer
  • Samedi 23 juin, on se pressait dans le cockpit du Mirage III
    Samedi 23 juin, on se pressait dans le cockpit du Mirage III fermer

La fête des pilotes constructeurs d'avions Jurca

Si construire et voler sur votre propre avion vous prend aux tripes, si vous ne pensez qu'à cela du matin au soir et du soir au matin, si en voyant voler les autres vous vous dites que bientôt c'est vous qui serez aux commandes, vous êtes mûr pour vous lancer dans l'aventure. Et si de plus, vous vous dites qu'un avion doit "avoir de la gueule", vous êtes mûr pour construire un Jurca ! Mais lequel ?

Marcel Jurca (1921-2001), roumain d'origine, a appris à piloter un avion juste avant la guerre et a combattu dans l'armée de l'air roumaine. En 1945, la Roumanie est un pays vaincu. L'aviation est interdite. Si Marcel Jurca veut continuer à voler, il doit s'expatrier. Où aller ? Comme bon nombre de Roumains, il a une bonne culture française. Il débarque à Paris le 1er mars 1948. Il n'a comme pécule que son expérience du pilotage et son amour de l'aviation.
Il travaille dans des entreprises électriques et parallèlement, s'échine à construire un avion. Mais son premier prototype, mal conçu, ira à la casse en 1951.

AVIONS LÉGERS

Il achète alors les plans d'un Jodel D112 et le construit lui-même en trois ans. Dès lors, Marcel Jurca en sait assez pour concevoir lui-même et réaliser son premier avion, le Tempête , qui vole pour la première fois en 1956. Il a un look à nul autre pareil : il s'agit d'un monoplace à train fixe, atypique, avec une surface alaire relativement faible et des bouts d'ailes arrondis. Il possède les qualités d'un chasseur,  mais, par son profil et sa conception, il est d'une grande stabilité et rattrape de lui-même les erreurs de pilotage. Et surtout, il évite à ses propriétaires de se mettre dans une situation délicate vis-à-vis de leur banquier, tant il est vrai qu'il permet de voler avec 300 chevaux au prix d'un TB 9 en aéro-club. Plus besoin d'attendre la paye du mois suivant après avoir royalement volé cinq minutes.
Cette volonté de fournir aux passionnés les plans d'un avion léger, relativement peu coûteux à construire et permettant ensuite de voler à bon compte, est la philosophie de Marcel Jurca à ses débuts.
Cette réussite technique du Tempête fait connaître Marcel Jurca qui enregistre des demandes pour un autre avion : un biplace à train rentrant. Ce sera le Sirocco qui sort en 1962 et remporte un succès immédiat. Plus de 70 exemplaires seront construits.
Le Sirocco connaîtra 30 ans plus tard, en 1992, une évolution nommée Autan .

AVIONS DE GUERRE ET CRÉATIONS ORIGINALES

Marcel Jurca conçoit ensuite plusieurs autres modèles qui sont des répliques d'avions de chasse des années quarante à l'échelle 2/3 ou 3/4 : une réplique du Mustang , puis une du FockWulf 190, puis du Spitfire , du Curtiss P40… Mais cette lignée de répliques d'avions de chasse n'est qu'un début.

En effet, Marcel Jurca se lance alors dans la création d'avions originaux constitués d'éléments des divers modèles qu'il connaît bien : une voilure de Mustang est associée à un fuselage biplace de Sirroco , et voilà le Sperocco (1970) ; une aile de Sirocco est adaptée à un fuselage de Tempête pour donner le Dart , un monoplace à train rentrant ; un fuselage biplace côte à côte est conçu pour chevaucher une aile de Sirocco , ce qui donne naissance au Zéphyr ; puis ce modèle est repris et modifié : la cabine du Zéphyr est élargie à 1,30 m et l'aile du Sirocco est modifiée pour lui être adjointe ; et tant qu'à faire, pourquoi ne pas mettre un fuselage de Sirroco sur une voilure de Mustang ce qui donne le Blondeaux (1992).
Plus fort encore : il conçoit le Twin Tempête (deux fuselages de Tempête sur une aile unique) et un "camping avion", le Silas , prévu pour emmener quatre personnes ou deux personnes et une voiturette dans laquelle sont aménagés une cuisine, des lits… La construction de ce modèle qu'il voulait luxueux comme un trois étoiles a démarré en 1992 à la Ferté Alais. Il reste encore deux à trois ans de travail pour qu'il vole.
Toutes ces créations originales sont issues de commandes de particuliers que Jurca essaie de satisfaire au mieux.

Marcel Jurca décède en 2001 à la suite d'une infection contractée lors d'une hospitalisation. Il reste dans la mémoire de ceux qui lui ont fait confiance et continuent à voler avec les avions qu'il a créés.
Ceux ci se réunissent chaque année pour partager leur passion lors d'un rassemblement amical, la Jurca Air Force.

Retrouvez photos et informations complémentaires sur le
site de la Jurca Air Force

Samedi 23 juin à Saint Yan

  • Jacques Rebillard, président du SYAB et le capitaine Grunner commandant du SIRPA à Dijon.
    Jacques Rebillard, président du SYAB et le capitaine Grunner commandant du SIRPA à Dijon. fermer
  • fermer
  • fermer
  • fermer
  • Sur le maillot : "Je vole en Jurca"
    Sur le maillot : "Je vole en Jurca" fermer
  • fermer
  • fermer
  • fermer
  • fermer
  • fermer
  • fermer
  • fermer
  • fermer
  • fermer
  • fermer
  • fermer
  • fermer
  • fermer
  • fermer
  • fermer
  • fermer
  • fermer
  • Ce n'est pas un Jurca mais un Robin
    Ce n'est pas un Jurca mais un Robin fermer
  • fermer
  • fermer
  • fermer
  • fermer
  • fermer
  • fermer
  • fermer
  • fermer
  • Maurice Gianetti, président du Para club ascentionnel du Charolais-Brionnais
    Maurice Gianetti, président du Para club ascentionnel du Charolais-Brionnais fermer

Cliquez (une fois) sur les photos
pour les agrandir.

Retour à la page précédente

saint-yan air'e business

Aèrogare - 71600 SAINT YAN
Tél : 33 (0)3 85 70 96 43 - Fax : 33 (0)3 85 84 90 97